Developpez.com - Club
X

Choisissez d'abord la catégorieensuite la rubrique :

[Texte] Larvatus Prodeo
Developpez.com Index du Forum -> La taverne privée du Club : Humour et divers

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Jeu Oct 07, 2004 19:29    Sujet du message: [Texte] Larvatus Prodeo

Voici un des textes de Philippe Léotard, tiré de son album "à l'amour comme à la guerre".

Une dizaines de textes plus remarquables les uns que les autres qui ne peuvent laisser sans émotions.

"...Mots d'effractions, de solitude, de révolte et de déprime, brûlures et cendres de l'amour, ombre de la mort, voici les textes écrits de sa main et de son sang et qui coulent en lyrisme impétueux..."


Citation:
LARVATUS PRODEO

En hommage à Jacques Prévert,
j’écris en vers ;
comme on écrit contre tous ;
comme on écrit en vain,
comme on est en sang,
comme on donne en mille
ce qu’on reçoit d’un seul ;
j’écris comme on en voit
en –ture automatique,
d’une main, comme on va et vient,
comme on éclaire
la table où gisent les cartes,
comme on flambe quand on s’enflamme
comme on s’allume
en un éclair, j’écris
comme un interrupteur de lumière.
Je ne fais pas semblant !
Mais avec tout un jeu de mots noirs…
Je fais partie du clandestin.

Je voudrais être le clown qui danse sur la peau
d’éléphant qui recouvre mon cœur… mais

…j’écris au coin, au bas de la vie ;
sur l’écorce du monde,
à genoux, à cheville ;
je fais de chaque mur un Lascaux du Verbe ;
mais je ne touche pas au visage des choses :
je leur vise le ventre.

J’écris au flanc,
comme on se couche
dans la tranchée où se cassent les pipes ;

au milieu du plus beau des sangs désespérés
parmi les hécatombes,
pendant que tourne, accroché à sa queue,
inutilement le monde,
que l’enfant retourne, incrédule,
l’image des guerriers,
je m’emballe, moi…
Je mâche les mots de la mort,
mué à l’écoute,
collé aux membranes,
dans les signaux hurlants de la folie humaine ;
et si je peux je danse.

Je parle de notre régression
avec les mots qui restent.

J’écris dans la stupeur,
voisin de l’imbécillité,
non loin du zéro du cœur,
le plus près que je peux de la ligne imaginaire,
pour ne pas laisser le bonheur en paix.

J’écris dans l’invasion,
sous l’empire de la chute,
avec la patience des ruines,
contre la rouille de l’insomnie,
pour me démettre de mon pouvoir liquide,
j’écris pour me taire.

Auteur: pgibone Posté le: Jeu Oct 07, 2004 20:01    Sujet du message:

Philippe Léotard a écrit:
j’écris pour me taire
Voila de quoi justifier une vie d'écrivain : Adieu Philippe je t'aimais bien, tu sais.

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Jeu Oct 07, 2004 20:39    Sujet du message:

tu as raison pgibone il faut parfois écrire pour se taire Wink

Auteur: SwoögLocalisation: France (Mollégès dans le 13, près d'Avignon) Posté le: Jeu Oct 07, 2004 21:22    Sujet du message:

Salut @ Tous !

Je me fais une fois de plus, porte parole d'un ami, mais ce n'est pas Not cette fois, il s'agit de Yafa...

voilà l'avis qu'il a donné au cours d'une discussion sur MSN :
Citation:
mais je trouve son texte assez c**....sans intérêt...à mon avis les gens n'achètent que pour le nom de l'auteur...

parce qu'apprécier un auteur qui écrit ainsi, c'est absolument honteux pour la littérature et même pour la culture française !

ses phrases sont lourdes, sans sens profond, le style est moche..;

ce qu'il veut signifier est intéressant, beau, actuel, important...mais il plombe un thème qui devrait planer symboliquement dans chacune des nos têtes, arriver par l'oreille, puis repartir par la bouche et le coeur !

rien qu'en disant ça j'ecris mieux que lui

tu remercieras le posteur de ma part en lui disant que la ***** de Léotard, en révoltant un copain, lui a quand même donné un sujet d'écriture !


Voilà ce qu'il en ressort...

Auteur: ErwyLocalisation: paris Posté le: Jeu Oct 07, 2004 21:33    Sujet du message:

Je ne suis pas un fanatique de ce texte, mais une telle vitupération me laisse sceptique.Comme dis ailleurs je deteste Ronsard, mais je reconnais qu'il peut être inspirant pour certains, voir même qu'il peut posséder une certaine beauté pour d'autres.Un avis aussi tranché et aussi brutal par contre me fait plus hesiter entre une opinion et un manque d'ouverture.

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Ven Oct 08, 2004 7:59    Sujet du message:

Comme je vous l'avais dit les textes de Léotard ne laissent pas sans émotions Wink

Vous me donnez presque envie d'en poster plusieurs autres, mais je crois que je vais m'abstenir.

Auteur: pgibone Posté le: Ven Oct 08, 2004 8:21    Sujet du message:

Pascal Jankowski a écrit:
Vous me donnez presque envie d'en poster plusieurs autres, mais je crois que je vais m'abstenir.
Cela nous changera des "blagues à 2 balles" : vas-y, s'il te plait.

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Ven Oct 08, 2004 8:35    Sujet du message:

pgibone >> Si c'est pour déchaîner les foudres de Yafa par la voix de Swoög, je n'en vois pas vraiment l'utilité. Je ne voudrais pas blesser ce lycéen car il risquerait de ne pas avoir son bac. Wink

Dernière édition par Pascal Jankowski le Ven Oct 08, 2004 17:31; édité 1 fois

Auteur: pgibone Posté le: Ven Oct 08, 2004 8:46    Sujet du message:

Que Yafa n'aime pas c'est son droit (il aurait pu l'exprimer avec plus de subtilité), cela ne doit pas contraindre les autres à l'ignorance, maintenant que Yafa sait qu'il n'aime pas Léotard, il ne lira même plus les threads avec Léotard dans le titre, donc pas de risque de le blesser Laughing

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Ven Oct 08, 2004 9:05    Sujet du message:

Bon pgibone puisque tu insistes.
Je ne peux hélas joindre l'accompagnement musical. (Tango argentin)

Citation:
SUAVE MARI MAGNO

Monsieur le Vice-Consul de France à la Plata
Ne pourra qu’en mourir, dès ce soir,
Et pourtant, il avait voulu vivre
Un jour éperdument
Même jusqu’au tourment
tout cet amour perdu.

Jusqu’au sang ses voluptés mortes
Mais il avait fermé la porte
Déjà machinalement ivre.

Pour qu’enfin son corps se délivre
D’un cœur machinalement mort
Au bord d’un fleuve
Appelé « Tigre ».

Il est doux, quand la mer est haute
De mesurer son âge
De contempler, serein,
Du bateau qui fait naufrage,
Les corps qui bronzent sur la plage.

Et tout avec elle est parti pour partir, et l’exil
N’est plus un voyage
On pourra plus jamais
le croire que c’est demain
Qu’on pourra revoir son visage
Ses yeux, son ventre, ses mains
Toucher sa peau vivante et nue sous le parfum.

Disparu de la fleur sauvage
Enfoui
Dans le silence
Du rêve argentin.

Il est doux quand la fin est sûre
De serrer dans ses mains
Les fleurs que l’on emporte
Pour que survive, incertain
L’amer plaisir de la blessure.

Monsieur le Vice-Consul de France à la Plata
Lava ses yeux, ses mains, lava ses gants.
Quand il eut l’idée, brûlante et brève,
Qu’on ne peut pas mourir pour soi.

Ni pour l’autre être un désert
Alors il prit son révolver
Etreignit la robe de soie abandonnée et
Déjà vide
Maintenant que la terre entière n’était plus
Pour toujours et pour lui
Que la Patagonie du cœur.

Et sa tête
Eclata
Sous la beauté des balles
Pour que soit criblée d’étoiles…
… La peau de la nuit.

Et enfin saigne aussi
Le cœur d’Amélie.

Il est doux, quand l’amour est mort
De rester dans l’orage
De perdre corps et biens
De laisser longtemps le remords
Au cœur de celui qui surnage.

Auteur: pgibone Posté le: Ven Oct 08, 2004 9:26    Sujet du message:

J'avoue ne pas avoir été transporté par le premier texte (à part le dernier vers), mais là : pas de doute je suis parti avec lui

Auteur: bilb0tLocalisation: Bxl (Rêve de rentrer à Liège) Posté le: Ven Oct 08, 2004 9:44    Sujet du message:

pgibone a écrit:
... pas de doute je suis parti avec lui


T'es pas obligé de revenir... Laughing (je tiens à préciser tout de suite que c'est de l'humour pour éviter toute polémique ! )

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Ven Oct 08, 2004 10:27    Sujet du message:

Bon un dernier texte parceque c'est vendredi. Après terminé.


Citation:
DROLE DE CAROLINE

Un soir, celle que j’ai croisée
n’était pas vraiment une louve,
mais plutôt une femme-loup,
au cœur mordu, aux yeux brisés,
qui me prit comme un dieu tombé
cherchant un ventre qui le couvre ;
comme on veut qu’une fille s’ouvre
et rende au corps ce qui le trouble ;
au moment qu’on n’est plus fidèle
qu’à la dernière rencontrée.
Une femme !... n’importe laquelle,
Qui tienne encore la nuit couchée,
Et pour qui on sera, suant et blême,
Au matin, la pute de soi-même.

Ma drôle de Valentine,
ma copine de famine,
ma camarade des rades
où on mangeait des briques
à la vrai « sauce caillou»,
qui avait le goût amer…
de ce qu’on va trop aimer…
Tous les deux loin des nôtres,
sous le volcan des autres…
Je me souviens j’étais fou ;
D’ailleurs je me souviens de tout.
Qu’on s’aimait surtout.

Fatalement défaits de nous
tout d’un coup on coupait à tout,
on voyait scintiller au bout
l’extrémité intime en nous.
Toi, amère, magique et louche,
tu avais un goût d’acier tendre ;
moi un flingue froid dans la bouche.
Suffit de pas tirer pour s’entendre,
suffit de frotter pour apprendre
l’amour et ses millions de couches…
On s’est couchés pour se comprendre
De la terre au ciel, du cœur au ventre ;
si on peut dire : « l’amour toujours »,
on peut baiser l’éternité.

Ma drôle de Caroline,
ma victoire et ma ruine,
mon amie de la nuit,
mon intime ennemie
au regard étoilé ;
ma source au goût amer,
ma vie vue de la mer,
mon inverse astronaute
sous le volcan des autres…
Je me souviens j’étais fous ;
d’ailleurs je me souviens de tout…
Qu’on s’aimait surtout.

Ce que dévorait ma paresse
tu me l’as pris pour me l’offrir,
me donner le don de souffrir ;
tu m’as forcé à la faiblesse
d’aimer l’amour à en mourir,
sous tes douloureuses caresses,
la cruauté de ta tendresse…
et tu endormais le sommeil,
et ru réchauffais le soleil,
et tu m’apprenais par cœur l’oubli.
Lequel de nous deux s’est enfui
de l’autre lorsque j’ai compris
qu’il faut d’abord s’aimer soi-même
pour faire l’amour à la vie ?

Ma drôle de cocaïne,
ma pensée, ma blessure,
mon absente qui dure
endormie sous les ruines
des rêves réservés…
Ma rose, mon épine
et mon intense amour ;
mon cœur gros, mon cœur lourd,
de tant de temps passé
je n’ai rien déserté.
Je me souviens de tout, tu sais,
surtout qu’on s’aimait.

Auteur: ErwyLocalisation: paris Posté le: Ven Oct 08, 2004 10:30    Sujet du message:

pgibone a écrit:
J'avoue ne pas avoir été transporté par le premier texte (à part le dernier vers), mais là : pas de doute je suis parti avec lui

Je préfère nettement au premier, mais non, ce n'est pas encore ca, il ne me touche pas, sans doute gêné par certaines idées, mais c'est bien un poète aucun doute la-dessus
edit:le troisième vient d'être posté et confirme mon idée precedente.Je comprends mieux l'estime qu'un public a pu lui porter.


Dernière édition par Erwy le Ven Oct 08, 2004 13:15; édité 1 fois

Auteur: pgibone Posté le: Ven Oct 08, 2004 10:39    Sujet du message:

Citation:
au moment qu’on n’est plus fidèle
qu’à la dernière rencontrée
Là je suis cassé avant le décollage, je rentre au hangar Sad

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Ven Oct 08, 2004 11:10    Sujet du message:

Effectivement ses textes dérangent quelque peu. Au cours de la dernière décénie, la majorité des personnes à qui j'ai passé l'abum n'ont pas vraiment aimé.
Mais je tiens à vous avouer que dès la première écoute je suis par contre tombé sous le charme. Et aujourd'hui encore, quand il m'arrive d'écouter cet album, je succombe à sa magie.

Triste de la disparition de Philippe Léotard, je souhaitais simplement rendre hommage au personnage.
Voilà tout est dit...

Auteur: NemerleLocalisation: Lyon Posté le: Ven Oct 08, 2004 12:44    Sujet du message:

pgibone a écrit:
J'avoue ne pas avoir été transporté par le premier texte (à part le dernier vers), mais là : pas de doute je suis parti avec lui


+1. La, au second envoi, il touche.

Auteur: Trap DLocalisation: Devant l' écran Posté le: Ven Oct 08, 2004 13:11    Sujet du message:

Erwy a écrit:

edit:le troisième vient d'être posté et confirme mon idée precedente.Je comprends mieux l'estime qu'on n'a pu lui porter.

Euh, aurais-tu écrit le contraire de ce que tu penses par hasard (ou précise ta pensée) ?

Bizarre pgibone,
Citation:
au moment qu’on n’est plus fidèle
qu’à la dernière rencontrée
C'est très fort au contraire, et montre la détresse dans laquelle se trouve le personnage

Auteur: ErwyLocalisation: paris Posté le: Ven Oct 08, 2004 13:17    Sujet du message:

Trap D a écrit:

Euh, aurais-tu écrit le contraire de ce que tu penses par hasard (ou précise ta pensée) ?

edité

Merci Trap D, je sais qu'on peut toujours de faire confiance pour signaler les légères erreurs des autres (ca doit être le boulot qui veut ca, la même chose à la maison) Evil or Very Mad Wink

Auteur: SwoögLocalisation: France (Mollégès dans le 13, près d'Avignon) Posté le: Ven Oct 08, 2004 14:54    Sujet du message:

Veuillez m'excuser, je ne fais que rendre service à les amis qui sont dans l'incapacité de poster dans la tavenre, pour ma part, je n'ai pas compris, ni même essaye de comprendre le texte, (à ma honte, sûrement) je ne suis qu'un intermédiaire...

De plus, ce n'est pas parce qu'une personne est en opposition avec vous qu'il faut immédiatement arréter, sinon, où est la diversité qui fait entre autres la richesse de ce forum ?

Auteur: pgibone Posté le: Ven Oct 08, 2004 15:09    Sujet du message:

Trap D a écrit:
Bizarre pgibone,
Citation:
au moment qu’on n’est plus fidèle
qu’à la dernière rencontrée
C'est très fort au contraire, et montre la détresse dans laquelle se trouve le personnage
Ce qui me gène, ce n'est pas le fond, mais la forme, qui ne passe vraiment pas : trop de "que", pas d'euphonie, mais des épines qui me perforent le tympan.
Hier un texte de Gombrowicz s'attaquaient aux poèmes n'ayant qu'une forme, je pourrais, aujourd'hui, m'attaquer aux poèmes n'ayant qu'un fond.

Si on doit parler de poétique, est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer la charge émotionnelle, ou simplement poétique de :
Francis Cabrel a écrit:
Finis les matins paupières en panne,
Lourdes comme les bouteilles de butane,
mais au moins ça me fait rire à chaque fois : j'imagine ma femme avec des bouteilles de butane à la place des paupières...

Auteur: sylvain_2020Localisation: Mexico Posté le: Ven Oct 08, 2004 20:08    Sujet du message:

Erwy a écrit:

Je comprends mieux l'estime qu'on n'a pu lui porter.


J'aurais meme presque dit :
Citation:
Je comprends mieux l'estime qu'on n'ait pu lui porter.


Enfin, je l'aurais dit si ce n'etait pas mon bapteme dans la taverne Wink

Auteur: pgibone Posté le: Ven Oct 08, 2004 20:44    Sujet du message:

Sylvain_2020 >> Une faute d'orthographe pour ton baptème alors que tu veux en corriger une : respect.
Essaye :
Citation:
Je comprends mieux l'estime qu'on a pu lui porter
l'usage du subjonctif ne s'impose pas puisqu'il s'agit d'un fait et non d'un souhait (je ne vais pas développer sur le subjonctif : google est ton ami ! ), mais le plus grave c'est que ce n'est pas une négation Wink.

Bienvenue malgré tout.

Auteur: sylvain_2020Localisation: Mexico Posté le: Ven Oct 08, 2004 20:54    Sujet du message:

je suis d'accord que ce n'est pas une negation ... mais je maintiens le subjbonctif qui, certes, ne s'impose pas mais exprime ce que je pense!
Bref, tout ceci est un peu hors sujet mais je ne suis pas tout a fait mecontent de faire une entree boiteuse dans la taverne Wink


Dernière édition par sylvain_2020 le Ven Oct 08, 2004 23:28; édité 1 fois

Auteur: pgibone Posté le: Ven Oct 08, 2004 23:12    Sujet du message:

sylvain_2020 a écrit:
Bref, tout ceci est un peu hors sujet mais je ne suis pas tout a fait mecontent de faire entree boiteuse dans la taverne Wink
C'est le principal Wink

Auteur: ErwyLocalisation: paris Posté le: Ven Oct 08, 2004 23:52    Sujet du message:

Quand vous aurez fini de vous esbaudir sur mes soit disantes fautes d'orthographes, vous aurez peut être qqch de constructif à proposer Rolling Eyes

PS:conseil amical aux nouveaux>>Attention je crains d'être pris dans les jours prochains par une véritable obsession de correcteur orthographique et grammaticale à votre encontre Evil or Very Mad

Auteur: sylvain_2020Localisation: Mexico Posté le: Sam Oct 09, 2004 0:22    Sujet du message:

Erwy a écrit:

PS:conseil amical aux nouveaux>>Attention je crains d'être pris dans les jours prochains par une véritable obsession de correcteur orthographique et grammaticale à votre encontre Evil or Very Mad

Je n'aimerais pas etre a leur place ... Sad

Auteur: ErwyLocalisation: paris Posté le: Sam Oct 09, 2004 9:03    Sujet du message:

sylvain_2020 a écrit:

Je n'aimerais pas etre a leur place ... Sad

Je n'aimerais pas être à leur place ...

Auteur: pgibone Posté le: Sam Oct 09, 2004 9:40    Sujet du message:

Erwy a écrit:
sylvain_2020 a écrit:

Je n'aimerais pas etre a leur place ... Sad

Je n'aimerais pas être à leur place ...

Salo! Si tu regardes le profil de Sylvain_2020, tu verras qu'il est à Mexico, tu devrais lui envoyer quelques accents, il doit en manquer là-bas Wink

Auteur: Trap DLocalisation: Devant l' écran Posté le: Sam Oct 09, 2004 9:57    Sujet du message:

pour Sylvain_2020
Citation:
éèçàùäëüïöÿâêûîô

C'est rien, ça fait plaisir Laughing

Auteur: rolkALocalisation: Nancy Posté le: Sam Oct 09, 2004 10:00    Sujet du message:

Trap D a écrit:
pour Sylvain_2020
Citation:
éèçàùäëüïöÿâêûîô

C'est rien, ça fait plaisir Laughing

LoL il va peut-être pouvoir faire des copier-coller ^^

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Sam Oct 09, 2004 11:51    Sujet du message:

Erwy a écrit:

Attention je crains d'être pris dans les jours prochains par une véritable obsession de correcteur orthographique et grammaticale à votre encontre Evil or Very Mad


Pourquoi ne pas proposer cette précieuse ressource aux rédacteurs de dvp.com ? "faut pas gâcher..." Wink

Auteur: ErwyLocalisation: paris Posté le: Sam Oct 09, 2004 11:57    Sujet du message:

pgibone a écrit:

Salo! Si tu regardes le profil de Sylvain_2020, tu verras qu'il est à Mexico, tu devrais lui envoyer quelques accents, il doit en manquer là-bas Wink


Je sais c'est vil, bas , mesquin .....
Tout moi quoi Twisted Evil Wink
Pascal Jankowski a écrit:

Pourquoi ne pas proposer cette précieuse ressource aux rédacteurs de dvp.com ? "faut pas gâcher..." Wink

Ben là, je fais une pause, participer à la correction de 3 articles/FAQ m'a ereinté, et puis il n'y a plus rien en attente pour l'instant . Wink

Auteur: Endeavour Posté le: Sam Oct 09, 2004 21:49    Sujet du message:

Juste pour exprimer mon avis, mais ceci n'est en rien une critique, j'ai beau les lire, je ne sais ce qui manque à ce mots ou peut etre est-ce un trop peu de sommeil qui me rend hermétique à leur poésie, mais, ces textes ne me deplaisent pas, et je pense mm que c'est pire, ils me laissent indifférente...

Auteur: Trap DLocalisation: Devant l' écran Posté le: Sam Oct 09, 2004 22:13    Sujet du message:

Je crois qu'on gagnerait beaucoup à écouter ces poèmes, j'ai entendu quelques fois Léotard à la radio et je sais qu'alors il retenait mon attention. Je me demande si je ne vais pas essayer de trouver le CD.

Auteur: pharaonix Posté le: Sam Oct 09, 2004 22:52    Sujet du message:

Endeavour a écrit:
ces textes ne me deplaisent pas, et je pense mm que c'est pire, ils me laissent indifférente...

nan le pire, c'est moi :d je les comprend pas toujours Very Happy

taverne: lieu de débauche intellectuelle où se mèlent pensées nues et reflections spirituelles

moi jdis, vive la taverne, on s'y sent plus intelligent Scarymovie

Auteur: ErwyLocalisation: paris Posté le: Dim Oct 10, 2004 0:49    Sujet du message:

pharaonix a écrit:

moi jdis, vive la taverne, on s'y sent plus intelligent Scarymovie

Par comparaison ? Rolling Eyes Wink

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Dim Oct 10, 2004 9:47    Sujet du message:

Trap D a écrit:
Je crois qu'on gagnerait beaucoup à écouter ces poèmes, j'ai entendu quelques fois Léotard à la radio et je sais qu'alors il retenait mon attention. Je me demande si je ne vais pas essayer de trouver le CD.


Je ne peux que trop peu vous inviter à cette expérience et même à la renouveler car la musique apporte une autre dimension à ces textes.

Quand je mange une polonaise je commence toujours par la cerise (humm) mais derrière il reste encore la meringue les fruits confits la génoise et la crème. C'est pour cela que j'aime les polonaises pas uniquement pour la cerise. Wink

Auteur: pgibone Posté le: Dim Oct 10, 2004 9:55    Sujet du message:

Citation:
C'est pour cela que j'aime les polonaises pas uniquement pour la cerise.
Moi c'est pour la beauté de leurs yeux clairs sous des cheveux chatains, mais c'est vrai qu'il n'y a pas que cela, et aller au delà d'une apparence est toujours récompensé.

Auteur: Pascal JankowskiLocalisation: Reims Posté le: Dim Oct 10, 2004 10:10    Sujet du message:

pgibone a écrit:
... aller au delà d'une apparence est toujours récompensé.


Cela me rappelle de nombreuses erreurs dans mon passé et notamment de nombreux "a priori" qui m'ont poursuivi très longtemps. On gagne toujours à connaître et à découvrir. Je crois même que c'est une lapalissade.
Pour les polonaises, effectivement les yeux clairs sous les longs cheveux chatains (hummm). Wink

Auteur: Endeavour Posté le: Dim Oct 10, 2004 22:54    Sujet du message:

pgibone a écrit:
aller au delà d'une apparence est toujours récompensé.

à moins que l'apparence soit vraiment deplorable on peut toujours etre déçu... Parfois il vaudrait mieux se contenter d'un regard a un gateau d'apparence magnifique que de gouter et de d'apercevoir qu'il n'est pas aussi bon qu'il y parait... Mais d'aucun diront qu'il vaut mieux gouter et savoir que de rester sur sa faim...

Auteur: sylvain_2020Localisation: Mexico Posté le: Lun Oct 11, 2004 4:02    Sujet du message:

Trap D a écrit:
pour Sylvain_2020
Citation:
éèçàùäëüïöÿâêûîô

C'est rien, ça fait plaisir Laughing

Génial des accents ... c'est Noël avant l'heure.

Je t'offre un ¿ en échange Smile

Auteur: pgibone Posté le: Lun Oct 11, 2004 5:28    Sujet du message:

Endeavour a écrit:
Parfois il vaudrait mieux se contenter d'un regard a un gateau d'apparence magnifique que de gouter et de d'apercevoir qu'il n'est pas aussi bon qu'il y parait...
Un détail, j'ai bien écrit : au delà d'une apparence et non des apparences.
Endeavour a écrit:
Mais d'aucun diront qu'il vaut mieux gouter et savoir que de rester sur sa faim...
Je ne le dirais donc pas, mais j'ajouterais que la finalité du gâteau c'est d'être mangé et non regardé, ce serait faire injure à un gâteau magnifique que de considérer qu'il n'est que décoratif, je crois qu'il vaut mieux assumer la déception. Quant au gâteau un peu moins beau mais délicieux, quel plaisir de voir la tête de ceux qui l'ont dédaigné quand ils voient l'expression extatique de celui qui l'a goûté. Si tu as une autre analogie en tête, .... moi aussi Wink !

Auteur: Endeavour Posté le: Lun Oct 11, 2004 10:19    Sujet du message:

pgibone a écrit:
Un détail, j'ai bien écrit : au delà d'une apparence et non des apparences.

Désolée je n'avais pas saisi la subtilité...

pgibone a écrit:

Quant au gâteau un peu moins beau mais délicieux, quel plaisir de voir la tête de ceux qui l'ont dédaigné quand ils voient l'expression extatique de celui qui l'a goûté. Si tu as une autre analogie en tête, .... moi aussi Wink !

Ange Je ne vois pas à quoi cela pourrait s'appliquer à part à un gateau... Rolling Eyes



Developpez.com -> La taverne privée du Club : Humour et divers

Toutes les heures sont au format

Page 1 sur 1

Powered by phpBB 2 © 2001,2002 phpBB Group

Copyright © 2004 Cédric Chatelain Developpez LLC. Tous droits réservés Developpez LLC. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents et images sans l'autorisation expresse de Developpez LLC. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.

Contacter le responsable de la rubrique Club